Qui a tué Charles Perrault ?

Jean-Pierre Duru

 

Éditions ART ET COMÉDIE

3, rue de Marivaux

75002 PARIS

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction réservés pour tous pays

ISBN : 978-2-84422-853-6

© Éditions théâtrales ART ET COMÉDIE 2012

 

Personnages

(par ordre d'entrée en scène)

 

PAUL X (ce rôle peut être tenu par plusieurs enfants – garçons ou filles – en fonction des scènes)

GRIMM et LE MÉDECIN LÉGISTE

PERRAULT

LE PETIT CHAPERON ROUGE

LE LOUP

LE PETIT POUCET

Sa femme POUCETTE

LA VIEILLE AU BOIS DORMANT

CENDRILLON

PEAU D'ÂNE

LE PRINCE CHARMANT

LE CHAT BOTTÉ

Sa femme MINETTE

LA FEMME AUX BIJOUX

LA FÉE DU LOGIS

LA FÉE ÉLECTRICITÉ

MICKEY

ELSA

(La distribution est modulable et relève des choix du metteur en scène et des)

(enfants constituant sa classe ou son atelier théâtre.)

 

Décor : Le bureau de Paul X et celui de Charles Perrault sont situés de chaque côté de la scène.

Scène 1

 

Bureau de Paul X.

 

PAUL X

(refermant un grand livre de contes)

Et voilà, ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. Encore un conte qui finit bien ! J'ai retrouvé ce bouquin en faisant un peu de rangement dans mon bureau. Comme je n'ai pas d'affaire en vue en ce moment, je range et je bouquine un peu. (S'adressant au public.) Ah ! excusez-moi, je ne me suis pas présenté ! Paul X, détective privé, spécialiste en filatures, en recherche de personnes disparues, et j'enquête éventuellement sur des meurtres. Pourquoi Paul X ? Pour la discrétion et le secret sur toutes les affaires traitées. Mais pour le moment je suis détective privé… de recherche. (Changeant de ton en regardant le livre.) Ah ! les contes de Perrault… Ça me rappelle ma jeunesse. (Il bâille.) Mais, au bout d'un moment, ça endort… surtout "La Belle au bois dormant". (Il bâille de nouveau.) Tiens, je vais faire moi aussi un petit roupillon, c'est l'heure de ma sieste. Et peut-être qu'une princesse charmante viendra me réveiller…

(Il s'endort. On entend des ronflements. Puis changement de lumière comme dans un rêve et petite musique.)

Scène 2

 

Voix off de Grimm.

 

GRIMM

Monsieur Paul X ?

PAUL X

(sursautant et se réveillant)

Hein ? Oui, c'est moi. Entrez, c'est ouvert. (Entrée de Grimm.) C'est à quel sujet ?

GRIMM

J'ai vu votre plaque de détective privé. Je viens vous trouver car… un de mes amis a été assassiné.

PAUL X

Diable !

GRIMM

Il était conteur.

PAUL X

Vous voulez dire comptable ?

GRIMM

Non, conteur. Il écrivait des contes, si vous préférez. Il s'appelait Charles Perrault.

PAUL X

(stupéfait)

Ah bon? Charles Perrault est mort ! Ça alors ! Je lisais encore ses œuvres il n'y a pas si longtemps. Quelle drôle de coïncidence !

GRIMM

C'est un crime affreux. Il était méconnaissable, un vrai carnage. La police a conclu à un crime crapuleux, car son coffrefort avait été fracturé et vidé. Mais, moi, je suis sûr qu'il avait des ennemis personnels qui l'ont tué sauvagement.

PAUL X

Vous avez des soupçons ?

GRIMM

Attention, je ne veux pas que l'on m'accuse de calomnie. Mais depuis un certain temps, il était en conflit ouvert avec les personnages de ses contes.

PAUL X

En conflit avec ses personnages ? Mais ils ont pourtant l'air tous bien sympathiques, à part les méchants bien entendu : le loup, l'ogre, Barbe bleue…

GRIMM

Vous auriez peut-être des surprises, monsieur X. Voudriez-vous vous charger de l'enquête pour savoir qui est le meurtrier de mon ami Charles Perrault ?

PAUL X

(hésitant)

Eh bien…

GRIMM

Si c'est une question d'argent, votre prix sera le mien.

PAUL X

Ah oui ? Alors, disons deux… deux mille… Non, deux mille cinq cents.

GRIMM

D'accord. (Il cherche de l'argent dans son portefeuille.)

PAUL X

(en aparté)

Ce n'est pas possible! C'est la première fois que l'on me paye cash avant une enquête. Je vis un conte de fées.

GRIMM

(lui tendant une bourse avec des pièces)

Tenez.

PAUL X

Qu'est-ce que c'est ?

GRIMM

Des pièces de monnaie.

PAUL X

(rayonnant)

En… or ?

GRIMM

Euh… non.

PAUL X

(moins content)

En argent ?

GRIMM

Non… en cuivre.

PAUL X

(déçu)

Je ne pourrai jamais les revendre. Peut-être au poids. Mais, vous n'avez pas d'euros ?

GRIMM

Non, je n'ai que la monnaie de mon époque.

PAUL X

(au public)

Bon, ça commence mal. Mais on ne peut pas être exigeant quand on n'a pas de clients. Eh bien, commençons notre enquête, monsieur… (Demandant à Grimm.)

GRIMM

Grimm. Jacob Grimm. Venez, je vais vous emmener sur les lieux du crime.

Scène 3

 

Paul X et Grimm viennent jusqu'au bureau de Perrault. Paul X relève des indices.

 

PAUL X

Des traces de bottes dans l'entrée, des cheveux féminins sur les sièges, des poils de chat, de loup, des odeurs de parfum… Il y a plus d'indices qu'il n'en faut. N'importe lequel des personnages de M. Perrault peut être le meurtrier.

GRIMM

Il faut dire qu'ils le fréquentaient régulièrement. Ils venaient souvent chez lui pour des plaintes et des récriminations.

PAUL X

Ah oui ? Et pourquoi ?

GRIMM

Ces personnages ont connu leur heure de gloire et ont eu une certaine notoriété, mais aujourd'hui les enfants préfèrent les aventures des super-héros de mangas à celles des princes et princesses des contes. Ils réclamaient souvent à mon ami Charles de moderniser leurs histoires.

PAUL X

Je vois : ils voulaient connaître une nouvelle célébrité auprès du public.

GRIMM

En quelque sorte. Je vous ai fait la liste de toutes celles et de tous ceux qui venaient voir Perrault régulièrement.

PAUL X

Bien. Je vais commencer mon enquête en convoquant les différents personnages de Charles Perrault que vous avez notés sur votre liste. (Il regarde la liste.) Je vais d'abord commencer par… le Petit Chaperon rouge.

GRIMM

Et pourquoi pas plutôt par le loup ? D'après moi, il est beaucoup plus dangereux.

PAUL X

Mon expérience m'a appris qu'il ne fallait pas juger les suspects sur leur mine. Croyez-moi, les coupables peuvent aussi avoir des visages d'ange.

GRIMM

Après tout, c'est vous le détective. Je souhaite que vous réussissiez. Bonne chance. (Il sort.)

Scène 4*

 

Retour au bureau de Paul X.

 

PAUL X

Le Petit Chaperon rouge. À quoi peut bien ressembler cette petite ?

VOIX OFF DU PETIT CHAPERON ROUGE

Monsieur X ?

PAUL X

Oui, entrez. Tirez la chevillette et la bobinette cherra. (Entrée du Petit Chaperon rouge. C'est une petite vamp. Paul X est surpris.) Euh… bonjour, mademoiselle

LE PETIT CHAPERON ROUGE

Madame.

* Voir exercice en page XVI du cahier pédagogique.

PAUL X

Madame ? Ah bon? Je ne savais pas. Je vous ai fait venir pour ce que vous savez : le crime de M. Perrault.

LE PETIT CHAPERON ROUGE

C'est horrible ! Mon mari et moi en sommes encore tout retournés.

PAUL X

Votre mari ?

LE PETIT CHAPERON ROUGE

Oui, d'ailleurs je me suis permis de l'amener avec moi, car nous partageons tout ensemble. (S'adressant à la coulisse.) Allez, viens, ne sois pas si timide ! Le monsieur ne va pas te manger !

(Entrée du loup, tout intimidé.)

LE LOUP

Bon… bonjour, m'sieur.

PAUL X

Bonjour, monsieur.

LE PETIT CHAPERON ROUGE

(le présentant)

M. Le Loup, mon mari.

PAUL X

Oui… évidemment. Bien. Que savez-vous de cette affaire ?

LE PETIT CHAPERON ROUGE

Je dois vous dire clairement que nous étions en procès avec M. Perrault. (Au loup.) N'est-ce pas, Loulou ?