L'AMOUR EST DANS LA GRANGE

René BURNOL avec les personnages de Jean-Michel BESSON

Éditions ART ET COMÉDIE

3, rue de Marivaux 75002 PARIS Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction réservés pour tous pays ISBN : 978-2-84422-750-8 © Éditions théâtrales ART ET COMÉDIE 2010

PERSONNAGES

BAPTISTE

Paysan, a l'âge de la retraite.

 

MARIE

Sa femme (même âge)

 

LE JEANTOU

Son commis (âge incertain)

 

MARCEL

Le fils (20 à 25 ans)

 

LE GUSTE

Un voisin et ennemi du Baptiste (65 ans)

 

NICOLE

Petite-fille du Guste (20 ans)

 

LA VOISINE

Un peu curieuse (la soixantaine)

 

UNE DAME

De la Française des Jeux (âge indifférent)

 

LE CURÉ

Âge indifférent.

DÉCOR

Une cuisine paysanne ancienne. Une vieille table, quatre chaises pas très bonnes, un vieux réfrigérateur.

 

Au lever du rideau, le Baptiste et la Marie cassent la croûte. Un panier est à côté d'eux.

 

BAPTISTE

J'en ai marre de ce métier. Comme disait le Fernand Raynaud : ça eut payé, mais ça paye plus.

MARIE

Tant qu'on aura un ch'tit bout de jambon à se mettre sous la dent ça ira ben, du moment qu'on peut se suffire à nous-même, faut pas demander "l'infortune" non plus. (Le Jeantou rentre.) Tu viens-t'y en manger un p'tit bout, Jeantou ?

JEANTOU

Non, j'ai pas l'temps, faut que j'aille mesurer le chat dans la grange, pour voir s'y tient dans le panier.

BAPTISTE

Quel chat t'veux donc aller mesurer ?

JEANTOU

Le chat d'la Marie, pardi !

MARIE

Le gros chat noir ? C'est pas un chat, c'est une chatte, on l'appelle Blanchette !

JEANTOU

C'est pas c'qui z'ont en plus ou en moins qui veut l'empêcher de rentrer dans le panier. (Il prend la mesure du panier entre ses mains et sort.)

BAPTISTE

De toutes les façons, c'est toujours pas le gamin qui veut prendre la suite ! Je vais tout y vendre, ça fera deux, trois ch'tits sous en attendant la retraite.

MARIE

T'as ben raison ! Et qu'est-ce qu'on fera après ?

BAPTISTE

Eh, ça dégénère tout; dans le temps on avait des gros veaux, maintenant ils sont pas plus gros que des lapins, je sais pas d'où que ça peut venir.

(Le Jeantou revient.)

MARIE

Remarque avec toutes ces fusées qu'y z'envoyent à droite et à gauche, il paraîtrait que ça chauffe la planète alors!

JEANTOU

(répare le panier du chat)

Ah bon! Je suis pas bien fin, moi, mais j'ai toujours vu les fusées monter en l'air, mais pas aller à droite ni à gauche.

BAPTISTE

Tais-toi donc! Fais ton panier et fous-nous la paix.

JEANTOU

C'était juste pour dire !

MARIE

Faut dire aussi que le taureau commence à pas être tout jeune.

BAPTISTE

Eh, bougre, y peut ben faire encore, l'âge ça veut rien dire ça, tu vois, moi je suis pas tout jeune et ça fait ben encore un ch'tit peu… enfin des fois.

MARIE

Oh ! j'y vois ben, oui, c'est pas d'une puissance "gastronomique" ; ça rixe pas d'être les canons de "la baronne".

JEANTOU

Ça m'a donné faim, j'vais manger un p'tit bout. Bon diou, j'pensais pas qu'la chatte de la Marie était si grosse que ça !

BAPTISTE

C'est p't-être qu'y a longtemps que t'l'as pas vue ? C'est sûr depuis quéque temps, elle a profité ! Faut voir comme elle est gourmande. (À la Marie.) N'importe comment, je veux pas acheter un taureau à mon âge, le prix que ça coûte! Je veux pas faire de frais maintenant ! Je vais tout y vendre, je te dis. Et puis tiens, je vais tirer un litre à la cave, ça passera un moment.

JEANTOU

Si tu vas à la cave, fais attention à l'avantdernière marche.

BAPTISTE

Et pourquoi à l'avant-dernière marche ?

JEANTOU

Parce que, après, y en a une autre !

BAPTISTE

Pauve fadaro, va, j'y sais ben qu'y en a une autre ! (Il sort et se trouve nez à nez avec la voisine.) Tiens où donc qu't'es partie Lulu ?

LA VOISINE

Je viens prendre des nouvelles, on prend même pas le temps de se voir. Bonjour Marie, alors ça va-t'y ?

MARIE

Bonjour ! Oh ! ça va, ça va pas ! Le Baptiste a pas le moral, il dit que ses bêtes dégénèrent toutes, il veut tout y vendre.

LA VOISINE

Avec le réchauffement de cette fameuse planète, le "Gros nez de land" fond tout, y z'en parlaient à la télévision, les "phox" crèvent de faim.

JEANTOU

Oui, y peuvent même plus pondre, le soleil chauffe trop.

BAPTISTE

(revient avec un litre)

Qui c'est qui peut plus pondre ?

JEANTOU

Les "phox" dans le "Gros nez de land" !

BAPTISTE

Les "phox" ça pond pas, ça vêle ! Tiens, bois donc un canon.

JEANTOU

Je veux ben, parce que dans la grange ça fait une de ces poussières, et puis l'jambon est salé… C'est pas de refus !

BAPTISTE

Qu'est-ce que t'as été faire dans la grange ?

JEANTOU

Eh ben… euh… mesurer le chat… euh… enfin, la chatte ! Voilà, mais faut que j'y retourne parce que je me rappelle plus des mesurations.

BAPTISTE

Eh ben elle va être bien mesurée la chatte !

(Le Jeantou sort.)

LA VOISINE

Pour moi, y doit aller y faire autre chose, parce que hier je l'ai vu passer je sais pas combien de fois !

BAPTISTE

Ah bon ! Qu'est-ce qu'y mijote encore ? Faut que j'aille voir ce qu'y manigance ! (Il sort.)

LA VOISINE

T'aurais pas deux ou trois œufs? Je voudrais faire un ch'tit gouéron et j'ai même plus d'œufs !

MARIE

Holà ! Ben non, même les poules aussi s'y mettent ! Elles veulent plus pondre, elles ont le cul bouché.

LA VOISINE

Le Baptiste a ben raison, vous avez qu'à tout y vendre ; vous avez ben assez travaillé. Comme on dit : on veut toujours pas y emmener au "cemitière".

MARIE

T'as ben raison, tiens ! Si not'gars voulait même y continuer, mais pas question! Y pense qu'à jouer de la guitare, comme les jeunes qu'y dit! Qu'est-ce te veux, on l'a eu trop tard, on a plus les mêmes idées.

JEANTOU

(revient)

Nom de diou! Ça a fumé dans la grange, les chats sont en train d'marauder, j'te dis qu'y z'y égancent ; je vais boire un canon, ça m'a donné soif cette poussière. J'ai l'gosier à sec.

LA VOISINE

Puisque c'est ça, je m'en vais. À un de ces jours.

MARIE

Au revoir, oui.

JEANTOU

Dis donc, Marie, la Lulu a ben fait comme toi, elle a pas maigri, son dentier a toujours autant d'jeu et tu trouves pas qu'elle sent ? J'suis sûr qu'elle en a une pleine culotte !

MARIE

T'peux ben dire ! Et toi te t'es pas r'gardé comme t'es fait ?